Humour noir pour raviver la flamme

Aller en bas

Humour noir pour raviver la flamme

Message  Jérémiah le Ven 19 Déc - 20:35

Agéïa
-------------------------------------------------------------------------------
Lune 180 :

Lesath et Agéïa avait préparé le plan de production de la lune. Cela leur avait pris du temps et avait usé le peu de neurone de la jeune femme. De son côté, Lesath semblait pressé comme s'il avait rendez-vous avec sa compagne. Il demanda donc à Agéïa de faire le tour des membres de la communauté pour communiquer les tâches à faire. Elle était un peu déçu que Lesath ne l'accompagne pas, mais elle s'était juré de ne plus interféré dans sa vie amoureuse. Elle sortit donc du conseil et se mis en route pour voir tout le monde dans les plus bref délais.

En arrivant au niveau de Zozone, elle prévint ce dernier qu'il aurait une chamelle à dresser. L'animal était encore sauvage et n'avait été capturé que grâce au savoir faire expert de l'équipe d'exploitation.

Alors que la jeune femme s'apprêtait à finir son tour pour transmettre le plan de production, le dresseur demanda si un nom spécial avait été demandé pour la chamelle. Agéïa se retourna d'un coup, un sourire légèrement sadique aux lèvres et le regard brillant.

- Zozone, appelle la Kerrigan, ça le réveillera peut être... Oui ça le réveillera surement.

Alors que le dresseur acquiesçait, Agéïa termina tranquillement sa courte mission.

[...]

Quelques temps plus tard, Agéïa retourna voir Zozone pour récupérer l'animal. La chamelle avait le poil court mais brillant, et l'œil vif. De plus elle bougeait tranquillement quand on lui disait, ou restait tranquille au simple son d'un claquement de langue.

- Merci Zozone, tu l'as bien dressé, elle est parfaite pour aller dans le désert.

- De rien, je réalise enfin mon rêve. Dresser ces sacrés bêtes.


Agéïa félicita Zozone puis repartie avec l'animal. Elle le tenait par la bride. Elle commença à se diriger vers le garage pour attacher l'animal dans un coin réservé au bête puis changea de direction pour aller vers la muraille et précisément là où se trouvait Jérémiah en train de scruter l'horizon.

Jérémiah, Jérémiah ? Descend de ton perchoir, j'ai un truc à te montrer...

Agéïa souriait. Elle était fière et contente de sa trouvaille tout en s'inquiétant un peu de la réaction qu'aurait le bédouin.
--------------------------------------------------------------------------------


Jeremiah du Bivouac
--------------------------------------------------------------------------------
Jérémiah faisait sa ronde, il passait en revue chaque gardien comme un capitaine tenant fort Alamo cependant...la haine et la noirceur absolue étaient enfermée dans son fort interieur..non dû à la petite virée des "Sodomites" mais surtout à cause de ce monde. Ce désert lui avait pris ses espoirs de renouveau..sa femme...surtout sa femme....Kerrigan était tout ce que pouvait représenter le renouveau..il l'avait rencontrer quelques lunes après les deuxièmes cataclysmes. Il avait connu l'amour...ce fut l'Amour de sa vie et il du survivre au travers d'elle....sa mort fut une douleur si intense que l'homme perdu un peu de son âme. Depuis il avait sombrer dans les messes noires..celles qui appelent les esprits noirs et tenaces. La Meute avait répondut à son appel..les esprits venant du Corpus guidaient les âmes de la fraterie. Il avait veiller sur ses soeurs et ses frêres comme il le put. Il nota toute les exactions envers ceux qui l'avait offensée en attendant ..patiemment et tranquilement le jour de la vengeance...l'escroc était calculateur et il comptait bien faire payer ceux qui avait touché aux siens.

Il vit sa soeur Ageïa arrivé le sourire aux lèvres. Il sentait qu'il y avait une farce derrière ce sourire.

Puis il entendit: "Chamelle....... Kerrigan"

Ce fut le drâme, l'homme sentit une énergie qui bouillona au dedans de son être..mais les noirceurs accumulés depuis longtemps refoulèrent cette émotion..il était entre le pleurs et l'impassibilité...ou peut être le rire..ce fut...cela qui se produisit.

".......Ouhahahaha! woudal! wek bar! "rire"..UNE CHAMELLE!.....Kerrigan?....pourquoi ce nom?...."le visage devient livide"...une blague de mauvais goût....rien d'autres?......"Yeux noirs dans leurs orbites..regard accusateur"....si tu passes ton temps à faire des blagues, tu pourrais alors travailler et t'occuper de cette chamelle!...je n'ai pas le temps de rire, j'ai du travail."

Le berbère se retourna et parti dans une direction diametralement opposé. Une larme coula le long de sa joue. Son regard noir perçant la cité, il marcha à vive allure, tel un dément, vers son échoppe.



--------------------------------------------------------------------------------



Agéïa
-------------------------------------------------------------------------------
Le bédouin avait à moitié pété un cable. Agéïa voulait qu'il réagisse, mais pas vraiment comme cela. Elle commença à trottiner pour rattraper le bédouin.

La chamelle fût surprise et tira un peu sur sa longe avant d'accepter à avancer. Cela agaça légèrement Agéïa qui jura un bon coup.

%$¤#@ Kerrigan, t'es chiante...

Elle se mit au niveau de Jérémiah et lui attrapa la main pour qu'il s'arrête.

Jérémiah ! Arrête toi ! Jér...

Agéïa s'interrompit, elle avait perdu son sourire. Son regard était un peu plus sombre. La blague était mauvaise... Très mauvaise. Appeler un chamelle avec le nom de la femme du bédouin... Quelle idée...

Elle reprit d'une voix plus douce

Jér... J'ai voulu allier ce que tu aimes le plus. Une chamelle et ta femme... Et puis...--------------------------------------------------------------------------------




Jeremiah du Bivouac
--------------------------------------------------------------------------------
Le bedouin ne se retourna pas tel son état n'était plus que mélange de sentiments. Il dit:


"Kerrigan.."hésitant"...kerrigan..oui..je tiens à elle comme à la prunelle de mes yeux...elle est où?..où est ma femme? "perdant un peu l'esprit"...ma femme?..où est ma femme?..."se reprenant"..mais qui t'as mis dans le crâne que j'aimais les chamelles?...."et là il lâcha le morceau"...ce n'est pas parce que je fais le marchand d'operette avec un accent tout pourri sorti tout droit d'un souk de Marakech que je suis ce personnage débile...ça m'aide à vendre c'est tout!...c'est une image de marchand de foire! j'aime faire ce metier mais je viens pas d'ailleurs..je viens de ce monde....du Fract...de ce désert Fractalien et en particulier du Bivouac..une communauté trop tranquille sur les bords du Styx. Ma famille n'a rien d'arabe ou de berbère....ils sont caucasiens...je suis juste bronzé à cause du soleil et des radiations...et j'en ai eu marre de suivre les ordres de mon père et de toute sa clique..j'ai bourlingué un peu partout en utilisant différentes astuces pour vendre ma merde.."respirant"..et survivre dans ce monde.....tu vas me dire NOMADE?... et mon cul oui!..je ne suis pas plus nomade que toi..encore un truc pour paufiner le personnage...un arabe marchand et sédentaire..un comble non?...je suis nomade quand on me force à partir..c'est la survie c'est tout!...mais j'oeuvre pour construire quelque chose de ce monde..j'en ai trop vu pour ne rien faire...Le monde s'écroule et si je dois combattre pour garantir un havre de paix....ben je prendrais les armes. Et toi, pourquoi me juges-tu?

Regardant Ageïa droit dans les yeux..se sentant fébrile et ayant ouvert son histoire..son passé....mélangeant les sentiments et sensations...il attendait.
--------------------------------------------------------------------------------


Agéïa
--------------------------------------------------------------------------------
Agéïa fût des plus surprises. Le bédouin ou berbère venait de débiter un nombre incalculable de choses. Pleins de mots, pleins d'idées et de vérités venaient d'émerger à la surface.

Jér n'était qu'un acteur minable faisant le marchand arabe. Enfin pas si minable que cela en fait. Depuis qu'elle connaissait le bédouin, la jeune femme était persuadé que celui-ci en était un véritable. Mais non, ce n'était pas le cas. L'univers de la punk, comme on l'appelait encore, s'effondra. Les repères qu'elle avait n'étaient plus.

Seule la survie restait réelle dans les propos du marchand. La survie, oui c'était ça les repères essentielles de l'exploitante. La survie et l'entraide. Agéïa recula, repoussant Kerrigan de sa main. Elle reculait face à Jérémiah. La survie n'était pas tout... Les déclarations du bédouin remettait en cause une partie de sa vie. Celle au sein de la Meute. Celle qui lui était alors la plus chère.

D'une voix faible elle commença à parler.

Tu mens... tu mens... tu m...

Sa voix s'éteignit.

Le caucasien bronzé était lui aussi fébrile. Comme si la vérité l'avait mis à nu. Une carapace venait de tomber, Agéïa s'en rendit compte.

Jér... Jér... tu n'es plus ce que... tu n'es plus ce que tu étais. Tu es le bédouin. Seul véritable marchand du coin et de Tombstone. Que tu le veuilles ou non, c'est maintenant toi...
Elle sécha une larme qui commençait à couler puis tendit sa main à Jérémiah.

Tu es le bédouin Jérémiah du Bivouac. Je suis la dernière Punk de Tombstone.

Rien ne pourra changer ce que l'on est devenus.

La chamelle bougea comme pour rappeler à Agéïa la sombre blague. Kerrigan, c'était une mauvaise idée que d'avoir appelé la chamelle de ce nom. Mais cela avait permis de crever un abcès de souffrance et de folie. Cela permettrait peut être la renaissance.
--------------------------------------------------------------------------------



Jeremiah du Bivouac
-------------------------------------------------------------------------------
Et il dit:

"...peut être que je suis devenu ce marchand mais une chose est vraie c'est que je tiens à toi et à tes frêres et soeurs...notre survie doit être assurée..."fébrile"..tu serras toujours la dernière des Punks de Tombstone...et moi...je serais ton marchand....celui qui veille sur toi.."

Jérémiah n'était plus dans son état "normal"....il redevint durant quelques minutes le jeune homme d'antan...celui qui ne souciais pas de sa destiné ..son regard se fit moins dur..plus doux..comme si la vérité l'avait libéré d'un fardot...

"Toi....toi..."


Le vent était froid, la brume avait dissimulé les monts et les rues étaient désertes.

Son calme légendaire lors de situation douteuse n'était plus...il l'attrappa, une main sous la nuque et l'autre dans le dos, tel une proie dans ses filets. Il l'ammena rapidement à lui.....son deuil était fini.


--------------------------------------------------------------------------------
avatar
Jérémiah

Messages : 254
Date d'inscription : 21/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Humour noir pour raviver la flamme

Message  Agéïa le Sam 20 Déc - 0:12

La fille de la Meute se laissa faire. Elle s'abandonna dans les bras du bédouin. Il était la Meute. Une partie de sa vie à elle, celle qui lui était toujours la plus chère en fin de compte.

Elle l'embrassa tendrement. Les lèvres du marchand étaient chaudes et délicieuses. Agéïa en fût comme réchauffé. Au milieu de la rue déserte, dans le froid hivernal, il faisait bon vivre.

Elle posa sa tête le long de l'épaule de Jérémiah et lui murmura quelques mots.


Je m'appelais Abigaëlle.

Elle sourit. Un nouveau départ s'offrait à elle, elle n'oublierait pas son passé mais la Meute et Jérémiah lui offrait encore une nouvelle vie. Elle lui prit la main et le regarda dans les yeux.

On va dans ton antre ? Ou la salle commune ?

La jeune femme lui fit un clin d'œil.

Je préfère la première option.
avatar
Agéïa

Messages : 585
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum