Tout un art dévoilé sous ses moindres secrets...

Aller en bas

Tout un art dévoilé sous ses moindres secrets...

Message  Breck l'aigle le Sam 14 Fév - 5:58

"Un couteau qui ne coupe pas, c'est comme une valise sans poignée"




Un couteau qui ne coupe pas ne sert à rien, ça c'est clair. Mais en plus, il est dangereux, car vous forcez, vous appliquez une force supérieure à ce qui est nécessaire, donc vous êtes susceptible de faire des faux mouvements et de vous blesser. Je connais même quelqu'un qui s'est ouvert la main avec un couteau à beurre, imaginez avec une arbalette, ou une épée !!!

1e Étape

Choisir un outil pour l'affûtage.

Pour ma part je conseille toujours les pierres naturelles, on en trouve principalement dans la mer de sable, mais en cherchant bien on peut en trouver presque partout, à utiliser avec de l'huile ou de l'eau. Aiguisage fin et efficace garanti.

Plus pointu, pour la suite, la céramique, plus dure que l'acier. Pour un aiguisage extrêmement fin, mais nécessite une bonne maîtrise. Reservé non aux remouleurs mais bien aux aiguiseurs de tallent.

Enfin, quand on est pressé et que l'on veut un tranchant très efficace, les outils à poussière de diamant sont vivement conseillés. Dans une surface métallique sont incluses des particules de diamant qui servent d'abrasif.

Comme pour les couteaux eux-mêmes, prenez de la qualité, il vaut mieux...

Outils d'aiguisage:

Pierre de coticule extraite dans une carrière dans les montagnes au nord d'Ironwood, grain ultra-fin et efficacité.


Un outil d'aiguisage sympa : Breckere naturel DC3. Compact et livré dans un étui en cuir, vous avez une face en céramique de très bonne qualité :

Pierre à aiguiser DC3 Breckere

Et une face en "pierre" à diamants bien abrasive et utile pour les tranchants amochés :

Pour ceux qui n'y arrivent pas ou qui sont pressés ou qui vont "hors-de-la-porte" (Outdoor, quoi...), il existe cela :

C'est le Lansky Pocket Crock Stick : il suffit de poser la lame au milieu des tiges de céramiques et de tirer doucement. Cela fonctionne impeccablement et surtout cela coûte entre 10 et 15 acier !

Il tient dans la poche, c'est efficace et pas cher : je m'en sers tous les jours.

A éviter : les outils approximatifs, pierre à faux vendues au marché par les cousins du bédouin de Polaris, soit disant fusils de boucher et autre balivernes comme les aiguiseurs automatiques, le genre de gadgets aussi que vous trouvez dans les catalogues pour cadres plus très jeunes et plus très dynamiques que l'on peut trouver à Twitter's Swamp ou à Ironwood. Bref comme d'hab. allez chez un vrai coutelier et vous trouverez un bon truc pas excessivement cher, mais qui n'abîmera pas votre lame. N'achetez pas non plus des outils ultra sophistiqués avec lesquels il est possible de régler l'angle d'affûtage en maintenant la lame dans des pinces : c'est encombrant, pas toujours efficace et surtout très cher.

A éviter absolument : les meules électriques et autre ponceuses : en appliquant votre couteau Breckere dessus vous risquez de porter l'acier au rouge donc de le faire bleuir, c'est à dire de le faire suffisamment chauffer pour modifier sa structure moléculaire et cela le rend cassant.


2e Étape

Séquence huile de coude

Posez votre "pierre" à plat. Posez votre couteau Breckere à plat dessus. Relevez le dos de la lame d'un angle de 15° (plus ou moins suivant le type de tranchant). Le tranchant étant toujours au contact de la pierre. Essayez de découper une tranche très fine de l'outil en POUSSANT la lame de manière régulière.

Sens d'aiguisage :
Tenue du couteau sur la pierre

Réitérez de l'autre coté. Un nombre égal de frottements doit être appliqué de part et d'autre de la lame pour éviter les asymétries. Tout cela avec douceur et patience, sans appuyer comme une brute !

Le secret, c'est d'aiguiser en poussant, comme si vous vouliez trancher la pierre, cela donne un résultat plus précis et surtout plus durable que dans l'autre sens.

Pour les couteaux à dents, utilisez un outil cylindrique ou tronconique à diamant. Aiguisez les dents en les limant avec cette outil.

Pour une finition rasoir et bien, utilisez un... cuir à rasoir ! En vente dans toutes les bonnes coutelleries du fract !

Attention : sur le cuir, il faut tirer la lame et non la pousser comme sur une pierre.


Et voilà !

3e Étape

Le test

Essayez de trancher un sac plastique, un morceau de tissu, ou la trachée de votre compagnon de droite et vous verrez tout de suite si c'est bon ou non. J'aime le test du zombie : la peau de zombie est particulièrement résistante alors que l'intérieur est mou. Prenez donc un zombie, essayez de le trancher en deux. Si vous obtenez de la purée de zombie, retournez à votre pierre à aiguiser !

Pour les fous furieux du tranchant, le test ultime est de pouvoir se raser avec son couteau Breckere. Pour ma part, j'évite le visage mais je n'ai plus un poil sur les avant-bras, pas parce que je suis totalement imberbe, mais parce que j'ai beaucoup de couteaux...

Ne pas faire le test de la feuille de papier ! La fibre du papier abime le fil de la lame.


4e Étape

En désespoir de cause...

Si décidément vous n'y arrivez pas, allez chez un coutelier professionnel qui vous fera cela pour une somme modique ou venez me voir!
avatar
Breck l'aigle

Messages : 16
Date d'inscription : 15/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout un art dévoilé sous ses moindres secrets...

Message  Alice Darell le Ven 27 Fév - 0:24

Alice avait suivi l'exposé avec attention et intérêt, comme une enfant à qui on faisait la démonstration d'un jouet. A l'évidence, elle était fascinée par les gestes précis et les conseils avisés. Nul doute que si cela avait été dans sa nature, elle aurait applaudi à pleines mains les différentes étapes et chaudement remercié l'orateur. Mais fidèle à elle-même, elle ne bougea pas ni ne dit rien... Elle n'exprima son admiration que par son regard sombre, sérieux et concentré.

Lorsque Breck eut terminé, elle se trouva cependant fort ennuyée. Totalement conquise et convaincue par ce discours hautement informatif - à tel point qu'il en devenait commercial -, elle se sentait dans l'obligation de lui faire aiguiser quelque chose et il semblait évident que si cet exposant de talent avait insister pour lui vendre quelque chose, elle l'aurait acheté aussitôt et sans discuter ! Malheureusement, un fusil à canon scié n'avait pas besoin d'être affûté... et sa lance l'était déjà... Et elle avait beau mourir d'envie de revoir l'artiste à l'œuvre, elle ne pouvait pas lui demander d'aiguiser un objet qui n'en avait pas besoin. Du coup, un peu mal à l'aise de n'avoir rien à dire, elle se contenta d'un sourire discret et gêné en guise de remerciement.
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum