On ne part pas de Polaris sans raisons valables !

Aller en bas

On ne part pas de Polaris sans raisons valables !

Message  Iridium le Dim 8 Fév - 21:44

La nuit était belle, une belle nuit de pleine lune fraiche mais sèche. La visibilité était optimale, le risque d'attaque non repérée moindre. Iridium comme à son habitude faisait les cent pas pour se réchauffer dans la vigie de Polaris. Bien que la vigilance de la cité ait été fortement renforcée depuis l'épisode avec les sénobytes, personne n'était éveillé et la nuit risquait d'être comme toutes les autres nuits de garde: longue et chiante au possible. La radio posée non loin de lui s'était tut, vraiment personne n'allait lui permettre de ne pas voir les heures défiler cette nuit. Bien que peu sociable et n'aimant pas vraiment trainer au bar, il n'aimait pas vraiment n'avoir que son canon scié pour seul compagnie. Enfin, il ne se plaignait pas de sa condition, il vivait pour protéger cette cité, la cité qui l'avait recueilli quand il avait du fuir Tombstone. Il l'avait voulu, il avait fait ses preuves et dorénavant on lui offrait l'opportunité de le faire. Il aurait vraiment fallu être con pour se plaindre de sa situation. Les minutes, les heures s'égrainaient lentement, paisiblement et Iridium n'espérait qu'une chose... Qu'il soit relevé de son tour de garde et qu'il aille enfin se pieuter.

Cependant, cette nuit qui ressemblait pourtant à tant d'autres allait devenir inhabituel.. Il vit près de la porte principale une faible lueur. Etait ce quelqu'un qui tentait de pénétrer dans l'enceinte de Polaris ? Il fixa attentivement la scène et dut se résoudre à l'évidence. La lueur ne provenait pas de l'extérieur de la cité mais bien de l'intérieur. Qui donc voulait sortir à cette heure tardive? Pire que ça, qu'elles étaient ses intentions ? Voulait il faire rentrer un ennemi dans la cité? Peu probable, il aurait très certainement vu quiconque s'approcher des murs grâce à la lune. Une chance qu'elle soit éclatante ce soir. La personne referma la porte et parti à pied en direction du désert. Iridium prit les jumelles qui trainaient dans la vigie et observa la silhouette. Une forte carrure, un homme très certainement, une lance dans sa main.. Il avait beau cherché, il ne voyait pas qui cela pouvait être.. L'homme tourna alors brièvement la tête en direction de Polaris... Sans doute voulait il dire une dernière fois adieu à cette cité, c'était du moins l'intention qu'il en donnait. Ce bref laps de temps permit néanmoins à Iridium de reconnaitre le fugitif. C'était évident que c'était lui, il n'était arrivé que depuis peu de temps dans la cité et n'avait pas paru être à l'aise à l'intérieur de ses murs. Le genre de mec peu loquace et assez difficile à cerner. Sa fuite ne surprit donc pas trop Iridium. Ce qui le surprit plus était sa façon maladroite de partir. Pourquoi choisir une nuit de pleine lune? Y'avait il quelque chose qui le poussait à partir précipitamment? Iridium n'en savait trop rien et le temps n'était pas vraiment à la réflexion. Une chose était sure, il était hors de question qu'un homme tel que lui parte dans le désert sans avoir annoncé aux préalables les raisons qui le poussaient à faire ça.

Iridium descendit quatre à quatre les marches de la vigie et courut en direction d'infirmerie d'Alice. C'était là que Lesath créchait chaque nuit. Il frappa sauvagement sur la porte sans chercher à comprendre si les deux vivaient un moment d'intimité, une fois qu'il avait une idée en tête nul ne pouvait le contrarier alors c'était pas la vue des deux tourtereaux dans leur plus simple appareil qui allait le préoccuper. De toute façon à priori ils dormaient et faisaient pas de saloperies.

Pour toutes réponses, Iridium reçut trois ou quatre injures bien senties mais néanmoins légitimes. Il est aussi utile de rajouter que lorsque Lesath ouvrit la porte, Iridium fut contraint de judicieusement esquiver un vol de chaussures pointures 39 -sans doutes ses origines ninja qui ressurgissaient-. Lesath pris alors le temps d'écouter le récit d'Iridium. Après un bref moment de réflexion, sa décision fut prise : "Tue le, on ne peut pas se permettre de le voir partir. Va prendre un cheval dans l'écurie. ". Iridium pensait que Lesath allait décider de le capturer mais il était évident que les risques étaient grands dorénavant. Il se rangea à l'opinion de son chef de communauté et parti en direction de l'écurie. L'attelage de la jument ne prit pas plus de 5min. Il ne s'était pas écoulé plus d'un gros quart d'heure entre le moment ou l'homme était sorti de Polaris et lorsque Iridium franchi les portes à son tour. La course poursuite commença, elle dura cependant peu de temps. La lutte était trop inégale, un homme ne pouvait pas lutter à la course contre un cheval. De toute manière, il était même probable que le fuyard ne se doutait pas qu'il était suivit. Iridium mit peu de temps à le rattraper. Il jugea cependant plus intelligent de ne pas lui tomber directement dessus. Il connaissait un peu l'homme, il savait qu'il pouvait être redoutable au corps à corps.Il était donc préférable d'attendre le moment opportun. Il décida de laisser son cheval à l'abri et continua la filature à une distance raisonnable de l'homme. De nombreuses heures passèrent, l'homme ne ralentissait pas son allure. Les kilomètres défilaient sans que celui ci ne s'en soucie. De temps à autres, il se retournait pour voir si il était suivi mais Iridium prenait trop de précautions pour se faire repérer. Ce n'est qu'aux premières lueurs de l'aube que le fuyard décida de faire une halte. Milles questions se bousculèrent aussitôt dans la tête d'Iridium. L'individu avait il rendez vous avec quelqu'un ici ? Que faire? Attendre, rester passif ou bien passer à l'action ? Visiblement l'homme allait dormir. Il était fort probable qu'il n'attendait personne ici.. Peut être qu'il avait convenu un rendez vous plus loin?... Ou peut être en avait il tout simplement marre de Polaris et qu'il se faisait la belle sans autres raisons particulières. Au bout d'une vingtaine de minute d'inactivité, Iridium en était persuadé, le fuyard se reposait et n'attendait personne.

Lentement, progressant pas à pas, mètre par mètre, Iridium raccourcissait la distance qui le séparait. Ne pas se louper, surtout ne pas se louper contre un mec comme lui ou ça ne pardonnerait pas.. Surtout bien viser, prendre son temps, souffler... Plus que quelques dizaines de mètres... quelques mètres.. Ces minutes lui semblaient inexorablement longues. Ne pas fléchir, c'était pas le premier homme qu'il devait tuer. Il avait déjà tué froidement des traîtres, ce n'était pas un homme allongé qui allait lui faire peur. 5 mètres... 4 ... l'homme semblait dormir. 3 mètres.. C'était gagné , face à un fusil à pompe il n'allait rien pouvoir faire. Iridium se mit en joue. Il inspira fortement et pressa la détente.

Il n'avait surement pas souffert. La carcasse n'était par contre vraiment pas jolie à voir, un coup de pompe à cette distance ça ne pardonnait pas. Iridium ne prit même pas la peine de faire une sépulture, les charognards se chargeraient de lui. Distinctement et à voix haute, comme pour se justifier de son acte il dit :


On ne part pas de Polaris sans raisons valables !

Il détourna sa tête et repris sa marche en direction de Polaris. Il était fatigué, éreinté par cette traque qui avait été dure pour ses nerfs. Cependant il était hors de question qu'il dorme près d'un cadavre. Il dormirait en rentrant à Polaris. Ne pas dormir pendant 24h, il y était habitué. C'était un gardien et un membre de la meute, pour protéger ce qui lui était cher il était pret à tout. Il avait signé pour faire ce job.
avatar
Iridium

Messages : 63
Date d'inscription : 29/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum