Permanence médicale

Aller en bas

Permanence médicale

Message  Alice Darell le Lun 26 Jan - 2:20

Les nouveaux arrivants étaient plus nombreux chaque lune à Polaris, et Alice avait dû aménager ses tours de garde pour assurer une permanence à peu près régulière à l'infirmerie afin de procéder aux visites médicales d'usage pour valider l'accueil des étrangers. Les nuits étaient de ce fait plus courte, mais elle attendait toujours ses patients avec une certaine curiosité : le désert semblait ne plus être peuplé que par des personnes un peu bizarre, qui ne devaient leur survie qu'à leur excentricité ou à leur caractère bien trempé... En attendant qu'ils se présentent, elle alimentait consciencieusement sa réserve de bandage et d'onguents...

[Ce RP ne vise personne en particulier et est ouvert à ceux qui le souhaitent !]
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Gaspard le Lun 26 Jan - 3:04

En arrivant à Polaris au coeur des marais, où Palu et Typho devait se marrer, on lui avait dit: "visite médicale obligatoire". C'était une grande ville, les épidémies devenaient contagieuses, ou un truc dans le genre. Ouais. Gaspard avait déjà inspecté son corps svelte et musclé, surtout musclé (en fait plus taillé par le souffle du désert), il y a peu pour s'enlever les tiques et autres parasites, comme les sangsues. Celles du coin étaient parfois énormes. Normalement il allait bien, la maladie, qu'il avait attrapé en mangeant un cadavre périmé de trop, avait disparu sans trop de séquelles à part qu'il hullulait sans contrôle. Bad brain.. Mais ici, c'est so-ci-al hein, faut s'intégrer, mon brave cannibale. Ouais et faut pas être trop sur de soi, il était pas médecin. Et puis peut-être qu'il y aurait une belle infirmière comme dans un magazine illustré qu'il avait perdu. il avait sodomisé Ubik il y a quelques temps, mais un cul de zombie.. il manquait quelque chose. Ah Ubik, ç'avait été comme un compagnon canin un peu chèvre pour Gaspard.

Alors cette petite cabane était l'infirmerie? Il frappa doucement à la porte et entra. Une ombre aux cheveux long se distinguait dans la pauvre lumière de la pièce. Oho une infirmière... son cœur s'emballa... comme dans le magazine... ah non, elle avait pas le costume blanc caractéristique. Une sorcière?


-Alaï! Je me nomme Gaspard. J'viens du nord. On m'a dit de passer ici, huhhhuuhuuhu je crois! J'pense que j'vais bien, mais chuis pas contre une visite de routine, nan? Alors s'passe quoi? J'me deshabille ou faut me regarder les lignes de la main huhu ?

Ses yeux en amandes se promenaient dans la pièce

-Wouaaah, et bé... Au moins c'est propre... Z'avez c'qui faut ici?

Son ton était dubitatif. Manquait plus qu'il attrape un sale truc ici, ou qu'on le soigne à coup de sangsues pour une maladie imaginaire.

-huhuuhu
avatar
Gaspard

Messages : 47
Date d'inscription : 14/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Pissenlit le Lun 26 Jan - 4:20

Amusant. C'était le terme qui convenait. Le type avec qui Pissenlit avait parlé était là, de l'autre côté de la porte. Son "copain", désormais. Faut dire, il avait eu l'air sympa à la radio, le Gaspard, et Pissenlit était pas très regardant ...
L'ancien mathématicien santirupertois avait laissé Tahiti Bob s'installer, et lui avait dit de le rejoindre à l'infirmerie. Visiblement, il allait devoir faire la queue ... Ca l'amusait de penser à ça, Pissenlit, parce que ça lui rappelait Lafleur qui répétait à longueur de journée :
"Pis j'ai pas quat' bras !"
Enfin ... Il entra dans la pièce et s'adressa à l'infirmière et à Gaspard :

"Salut Gaspard, salut mam'zè l'infimiè,
L'y suis Pissenlit, heuheu fè vot' connaissace."

S'apercevant soudain de l'inconfort de la pièce et de la nécessité de préserver un truc ... comment disait-on déjà à l'époque ? Le secret médical, ça doit être ça ... Pissenlit cherche alors à éclaircir la situation :

"Mais si z'ètes ohupés, Pissenlit l'y peut attad' deho qu'ça soit fini ..."
avatar
Pissenlit

Messages : 132
Date d'inscription : 08/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Alice Darell le Mar 27 Jan - 14:53

Si Alice n'avait pas la blouse blanche de l'infirmière du magazine, elle n'en avait pas non plus le sourire plus qu'avenant. Non pas qu'elle paraissait particulièrement revêche, mais visiblement, elle ne devait pas sourire souvent... ou en tout cas, pas aux inconnus.

Quand Gaspard entra, elle leva simplement la tête pour l'interroger du regard. Un peu bizarre, comme tous les autres... Mais son aspect sauvage et habitué au sable du désert lui donnaient un air sympathique aux yeux de la jeune femme.

Elle se leva après le laïus de celui qui devenait son patient et écarta du revers de la main les différents tissus qui encombraient la table. Elle indiqua une chaise rafistolée d'un geste gracieux de la main, en guise d'invitation, et en attendant qu'il s'installe, elle alluma deux bouts de bougies supplémentaires pour améliorer la luminosité de la pièce. Visiblement, elle n'était pas le genre de fille à parler pour ne rien dire.

Elle ouvrait pourtant la bouche, sur le point de répondre à la question, lorsque Pissenlit entra sans frapper, la stoppant net dans son mouvement. Encore un ?! Décidément, la tendance se confirmait : il y avait foule ! Par contre, les quelques mots qu'il prononça lui firent froncer légèrement les sourcils d'un air contrarié. Elle n'était pas sûre d'avoir tout compris... ou plutôt elle n'était pas sûre d'avoir compris ne serait-ce qu'un mot... Alors, à tout hasard, d'une voix suave dans laquelle un mystérieux accent étranger se faisait entendre, elle tenta :


- Si c'est pour la visite médicale, vous devez attendre.

Et pour confirmer ses dires, elle s'avança d'une démarche souple vers la porte, avec l'intention affichée de la refermer devant le dernier arrivant, de manière à peu près polie s'il ne s'y opposait pas, mais surtout de manière tout à fait ferme. Chaque chose en son temps !
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Pissenlit le Mer 28 Jan - 1:41

Voyant que l'infirmière n'avait visiblement pas tout compris de ses paroles, Pissenlit annonça qu'il prenait les devants :

D'acco, Pissenlit l'y va attend' deho. Bonne consutatio Gaspard !

Sur ces mots, il ferma lui-même la porte avant même qu'Alice ne l'ait atteint, un grand sourire aux lèvres.
avatar
Pissenlit

Messages : 132
Date d'inscription : 08/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Gaspard le Ven 30 Jan - 5:09

un petit sourire en coin, l'homme du désert fit un signe de bienvenue:

-Alaï tu dois être Pissenlit! 'alut l'ami.. A toute, on est amené à s'revoir.

Comment faisait-il pour comprendre le lozerien, Gaspard n'en savait rien lui-même. Un peu de lumière n'était pas superflu. Et Pissenlit qui arrivait au moment où l'atmosphère se réchauffait un peu. Bien sur c'était ironique.
La femme qui n'était pas habillée en infirmière n'était pas très souriante, voir pas du tout. Par contre elle semblait efficace, ses gestes étaient précis. Fascinant.
Il observa la jeune femme plus attentivement tout en s'asseyant doucement. La chaise craqua un peu. Pas très solide. Elle avait une démarche, en fermant cette porte, qui lui donna des frissons.
Comme un félin. C'était excitant.
Pour éviter que son regard devienne gênant et fidèle à sa vocation sociale, le chasseur reprit la parole avec emphase:


- C'est une rudement belle voix qu'vous avez là, si j'peux m'permettre. Vous devez savoir y faire... à la chasse j'veux dire huhhhhhhhuuu ouais pas de mal hein j'm'emballe parfois, hum. Alors euh, on commence par quoi?

C'était toujours un peu angoissant une visite médicale. Qui était cette mystérieuse infirmière qui ressemblait tant à... mmh... à une guerrière à coup sur. La confiance c'est un truc important dans toute relation. Comment ça s'établit une relation de confiance?
avatar
Gaspard

Messages : 47
Date d'inscription : 14/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Marie Coucouche le Ven 30 Jan - 12:34

Elle était conviée à une visite médicale, la Marie. Ni réjouie, ni revêche, elle s'y pliait comme à pas mal d'autres nécessités apocalyptiques. Elle ouvre donc la porte, jette un coup d'œil rapide aux alentours ; la lourdeur de l'atmosphère la fait incidemment tousser. Sans prêter aucune attention à l'homme déjà présent, elle s'avance, et s'installe dans un coin.

- C'est ici la visite médicale ? C'est qu'on m'a dit de venir...

La vieille commence donc à s'effeuiller, comme elle avait du le faire quelque milliers de fois, dévoilant la maigreur d'atours qui autrefois eurent leur franc succès. Des seins longs et pendants, reliques d'une poitrine ayant suscité l'envie, un ventre plat, ridé, qui lova en en son temps les élus, les chanceux ; autant d'attraits surannés qui avaient bien vécu des désirs des puissants (du moins c'est ce qu'elle disait), en une époque où les cabinets médicaux étaient autre chose que d'autres cabinets hâtivement aménagés, en un temps où son nom figurait aussi parmi ceux de l'ancienne aristocratie. Un regard, tendre et amusé, porté vers l'infirmière, devait faire comprendre à celle-ci que la vieille attendrait son tour, mais sans se laisser remballer sans aucun ménagement.
avatar
Marie Coucouche

Messages : 30
Date d'inscription : 29/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Alice Darell le Ven 30 Jan - 16:29

[N'hésitez pas à faire des topics séparés pour les visites médicales hein ! Je veux bien m'occuper de tout le monde, mais pas en même tps !! En plus, pour Gaspard et Pissenlit, ça a commencé à la dernière lune, donc recadrons un peu tout ça. Je vais essayer de lancer la suite dans des topics distincts, en parallèle, histoire qu'on s'y retrouve et que personne ne reste sur le carreau. Smile]

La porte s'était fermée presque d'elle-même, comme si sa seule volonté avait suffit à la faire tourner sur ses gonds, et son patient du moment s'était sagement assis là où elle le lui avait suggéré... Bref, c'est avec une certaine satisfaction qu'Alice entreprit de sortir ses instruments sommaires, composés essentiellement d'une petite baguette plate en bois et de ce qui devait être une loupe.

- Alors euh, on commence par quoi ?

L'éternelle question toujours teintée d'une vague appréhension... Avait-elle donc l'air si féroce ? Elle regarda Gaspard avec une pointe d'amusement... Un jour, il faudrait qu'elle réponde "On commence par un toucher rectal", comme elle l'avait lu dans un des livres du Doc, juste pour voir la tête ferait sa pauvre victime.

Mais le black qu'elle avait devant elle était plutôt aimable jusque là, et il lui avait fait des compliments, pas forcément très habiles, mais cela faisait toujours plaisir. Et puis elle était de bonne humeur, alors elle s'abstint. Sans compter que certains tarés, comme il y en avait beaucoup dans le désert, seraient capables de regretter qu'il ne s'agisse que d'une blague. Elle répondit donc sobrement, au bout de quelques secondes :


- D'abord, vous pouvez me dire si vous vous sentez bien, ou si vous avez mal à un endroit.


Son français pouvait paraître un peu bancal si on y réfléchissait, mais son accent prononcé l'expliquait assez bien, voire le faisait oublier... Mais de toute façon, Gaspard n'eut pas vraiment l'opportunité de se poser la question : la porte s'ouvrit à nouveau sans aucun avertissement préalable et une femme entra.

Alice resta quelques instants sidérée. Encore un ?! Et où avaient-ils appris les bonnes manières, à entrer ainsi chez elle comme dans une vulgaire buvette ?! L'infirmière essaya de se dire que la vieille femme qui venait d'entrer n'avait peut-être pas réalisé qu'elle n'était pas seule et qu'elle ressortirait dès qu'elle s'en apercevrait... Mais non... Au contraire, elle s'installa et commença à se déshabiller !

Ce fut le regard que cette inconnue lui lança finalement, une fois dévêtue, qui fit déborder le vase et réveilla Alice à la réalité de la situation. D'où lui venait cette odieuse condescendance et cette assurance insupportable d'être dans son bon droit ?! Sans compter que l'absence de pudeur, chez une femme en particulier, était une chose qui la dérangeait et qui avait tendance à limiter le respect qu'elle pouvait avoir pour une personne... La Gardienne se leva d'un bond, rouvrit la porte en grand, et se dirigea vers l'importune d'un air si décidé à la mettre dehors par la peau des fesses qu'elle devait en paraître effrayante. Il n'était plus question de contrariété cette fois, c'étaient bien des éclairs courroucés que lançaient ses yeux noirs !

D'un geste rapide et sûr, elle attrapa les quelques vêtements de la femme et les lui colla dans les bras avant de la pousser sans aucun ménagement vers la sortie qui lui tendait les bras. Elle n'eut aucun égard pour sa tenue, pas plus que pour son équilibre ou pour son âge et encore moins pour les grands airs révoltés qu'elle se donnait : elle la mit tout simplement dehors avec énervement et cette simple phrase :


- La visite, c'est ici, mais pas maintenant !

La porte claqua. Tant pis pour la paire de fesses nues qui se trouvait encore potentiellement sur sa route ! Et pour pallier à toute autre interruption, Alice cala, d'un mouvement brusque, sa lance en travers du panneau de bois pour être certaine qu'il ne s'ouvrirait plus avant qu'elle ne l'y autorise.

Enfin, elle soupira profondément, puis se tourna à nouveau vers Gaspard, d'un air mi contrarié, mi désolé. Tout ceci prouvait une nouvelle fois qu'elle avait bien du travail et elle n'avait donc pas de temps à perdre. Elle reprit, plus calmement :


- Je disais : Vous vous sentez comment ?
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Gaspard le Sam 31 Jan - 3:34

Ben voilà qu'il y avait la queue à l'infirmerie. Décidément, on croise plus de gens dans une ville en une heure que euh .. oui bon, ça faisait du monde. Plein de gens complètement farfelus. Mais pas le temps de s'attarder. Et puis il était certainement mal placé pour juger avec ce hululement incessant. Son costume par contre, il en était très fier. Il l'avait fait lui-même avec ses p'tites mains, d'après ses souvenirs d'un vieux magazine illustré et il le trouvait plutôt réussi.

La deuxième intervenante montrait vraiment peu de dignité. Cet air ovin, ce comportement de troupeau, c'est bien ce qu'il détestait dans les grands rassemblements humains. Voilà pourquoi tant se zombifiaient, c'était peut-être une évolution naturelle de la société.

De nouveau, alors que l'infirmière à l'allure guerrière lâchait ses instruments (?) pour renvoyer manu militari l'ancienne (?) prostituée ravagée par la vie dehors; alors qu'elle fermait la porte d'une lance alerte; alors qu'elle reprenait cette démarche féline si agréable à l'œil, il se décala impulsivement pour mieux l'observer. Tout sourire.


-J'aime bien vos méthodes. Huhhhuuuhu Sinon je crois que ça va. Enfin de ce que j'en sais, chuis assez pour une auscultation... chuis curieux... de savoir si tout va bien, p'r sur héhé!

-Et puis j'ai ce problème là hhuhuhu euh qui m'embête un peu. hu voyez! C'est assez récent, quelques lunes. Mais faut dire que j'viens d'm'en rendre compte. C'est un problème 'spas? Peut-être une conséquence de... peut-être que j'ai côtoyé trop de zombies, ou mangé trop de cadavres huhuhu que j'me suis détraqué.

-Z'en pensez quoi Doc? C'est quoi vot'nom d'ailleurs, moi, c'est Gaspard, enchanté!


Manifestement, l'homme semble décidé à prendre son temps.
Il semble assez curieux de la suite des événements. Mais bizarrement, son anxiété semble avoir disparu, comme si les agissements d'Alice avaient rétabli une atmosphère plus habituelle, comme si Gaspard se sentait à nouveau dans son élément dans cette infirmerie sans uniformes. Peut-être que cette visite se révélerait un agréable moment.
Cela, c'était une surprise.


-J'ai pensé que vous alliez la tuer. Avec cet air sauvage et décidé huhuhu J'ai envie d'applaudir! Vous me rendez curieux, même. Vos gestes sont équilibrés et précis, vous êtes vraiment médecin? Vous donner l'impression de savoir tuer tout aussi bien.
avatar
Gaspard

Messages : 47
Date d'inscription : 14/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Alice Darell le Lun 2 Fév - 23:22

Apparemment, elle était tombée sur un bavard... Entre les différentes interruptions et son babillage, il y avait fort à parier que cette visite se prolonge plus qu'à l'accoutumée ! Vu la file d'attente, ce n'était pas forcément le bon moment, mais après tout, il était là le premier et elle n'avait pas l'habitude de bâcler le travail... Alors pourquoi se presser ? Peut-être en plus que pour une fois, elle avait envie de faire un peu connaissance avec un nouveau venu, aussi bizarre soit-il...

- Je m'appelle Alice Darell. Je suis médecin et Gardienne de Polaris.

Malheureusement pour Gaspard, même si elle était bien disposée, Alice restait aussi laconique et concise que possible. Par habitude sans doute. Pourtant, exceptionnellement, elle poursuivit la conversation, même s'il était difficile de savoir si c'était par politesse (avec laquelle elle ne s'embarrassait pas vraiment généralement), par curiosité (qu'elle exprimait plutôt rarement), ou pour avoir des réponses nécessaires à l'analyse complète de ce cas étrange. A moins que ce ne soit pour toutes ces raisons à la fois ?

- Vous venez d'où ?

Cela dit, si elle ne cherchait pas particulièrement à se dépêcher, elle n'avait pas non plus envie de perdre son temps et elle commença donc ses premiers examens, en attendant que Gaspard réponde. Elle lui saisit délicatement le poignet, posa son doigt de manière à sentir son pouls, et regarda dans le vague pour mieux compter mentalement.
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Gaspard le Mer 11 Fév - 4:02

Gaspard s'assit plus confortablement, enfin... il essaya. La prénommée Alice Darell n'était pas bavarde, c'était un euphémisme. Pour en rajouter une couche, elle gardait un air imperturbable en toutes circonstances. Toutes? non, il l'avait vu s'énerver contre la loque anciennement femme, plus tôt. Cela lui avait donné des frissons de plaisir de la voir s'exciter ainsi. Il n'y probablement rien de plus beau, de plus grand qu'une femme en colère, se dit-il. Sourire jusqu'aux oreilles:

-Gardienne hein? J'ai eu l'honneur de discuter avec Athéa huhuhu vous êtes pas des rigolos, nan? Faut causer droit! Je vais tâcher de tenir ma langue huuu

Bien sûr, il n'en ferait rien, il avait envie de parler. Il observait chacun des gestes de l'infirmière. C'était agréable et puis, on ne sait jamais, des fois qu'elle lui découvre une maladie incurable et hautement contagieuse et qu'il doive s'enfuir à toute jambe. Quoique, elle semblait déjà avoir prévu le coup, avec la lance bloquant la porte.

-Je viens du nord... enfin huhuuuuhu... de l'ouest, ou quelque chose dans le genre, c'est compliqué, je me suis perdu. Je rejoignais un camarade... qui est mort entre temps. A pôrracam, j'crois. L'était trop naïf, huhu ou trop bon, un chic type, l'a bien fait de mourir peut-être bien. C'est pas un monde pour les gars bien.

Ah, mais peut-être qu'elle lui demandait d'où il venait avant crash... bin merde, pas facile à expliquer!

-Avant, huhuuhuuu? chuis sorti de la couveuse d'une annexe de la Sarmate Inc, hein? y a un truc qui s'est déréglé dans la machine, ou alors elle a décidé huhuuuu que c'était de nouveau vivable, la bonne blague! Et voilà que j'me suis retrouvé dans ce monde de sauvage. Alors j'me suis fait un costume d'mes ptits doigts... huhuhuu Et vous où est ce que c'est crée une si belle... euh... femme?

Alice lui prit délicatement le poignet, tâtant son pouls. Cela le rendit tout chose. Il se tut brusquement. Son pouls s'emballa. C'était pas trop contrôlable. Bin merde...

-Huhuuhuuuuu
avatar
Gaspard

Messages : 47
Date d'inscription : 14/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Alice Darell le Dim 15 Fév - 17:28

- Chuis sorti de la couveuse d'une annexe de la Sarmate Inc...

Ah... Forcément, vu qu'Alice espérait trouvé une explication à son hululement dans sa réponse, elle fut bien embêtée : elle n'avait compris aucun des mots importants de sa phrase ! Et puisqu'il parlait ensuite de “Machine”, même avec des détails, elle risquait de ne pas trouver plus d'éléments, vu son affinité plus que restreinte pour ces choses-là. Elle abandonna donc l'idée de mieux comprendre l'origine du problème pour se concentrer sur les soins possibles et elle répondit à la question sans même y réfléchir ni sans remarquer le nouveau compliment qui s'y glissait :

- Je viens du désert.

Pour l'heure, le pouls de son patient était son premier sujet d'inquiétude. Elle le regarda en fronçant un peu les sourcils comme si elle se demandait s'il lui faisait une blague et elle recommença à compter pour être sure de sa constatation. Au bout de quelques secondes, puisque ses comptes semblaient justes, elle se leva sans un mot de plus et contourna Gaspard pour se placer derrière lui et coller son oreille dans son dos, à l'écoute des battements de son cœur. Mais à l'évidence, ceux-ci étaient au même diapason.

Elle se redressa donc et sortit une sorte de petit caillou ovale gravé d'arabesques d'une bourse en cuir, accrochée à sa ceinture. Elle le posa sur la table, devant Gaspard, et regarda l'homme dans les yeux... Pourquoi ce brusque silence ? Calmement, elle reprit :


- Vous êtes sûr que ça va ?
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Gaspard le Jeu 19 Fév - 4:01

Qu'Alice soit une personne réservée, ce n'était pas une légende. Venir du désert? Peut-être voulait-elle cacher ses origines? Ou alors elle était amnésique... Une femme vraiment mystérieuse!


-Huhuuhuu huuhuuhu huuh huuhuu

Et voilà que son mal s'aggravait. Il n'arrivait plus à parler, il ne faisait que hululer. Surtout quand elle s'était appuyée contre son dos. Son visage d'ébène s'empourpra, ce qui se traduisit par un simple assombrissement des pommettes. Son imagination était galopante, il fallait qu'il se calme. Mais sa respiration était haletante. La douce chaleur émanant du contact avec Alice était pourtant agréable.

Revenant devant lui, elle posa une pierre étrange sur la table. C'était sûr, il était en train de se faire envoûter. Quand on est médecin, on est un peu sorcier... Non, ce n'était que des superstitions. Gaspard, tu ne crois (presque) pas aux esprits, aux dieux et autres fariboles fantaisistes, voyons. Il s'agita un peu.


-Je.. mhuuh huuuuh

C'était critique. Elle le regardait dans les yeux. Si on regardait suffisamment profondément, pouvait-on lire les pensées? Il perdit son regard dans le sien et lui prit la main. Son cœur avait un rythme aberrant. On aurait dit les symptômes aigus d'un amour d'adolescence, hululement en option. ça voix devint caverneuse:

-Tu.. enfin huhuhu.. ça... ça va... je.. huhuuu
avatar
Gaspard

Messages : 47
Date d'inscription : 14/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Alice Darell le Mar 24 Fév - 15:06

C'était critique, en effet... Alice n'avait jamais vu ça et commençait sérieusement à s'inquiéter de cette crise. Elle réfléchissait à toute vitesse pour tenter de trouver une solution... Que faire en cas de tachycardie ? Un électrochoc ? Oui mais comment ?!

Lorsqu'il lui prit la main en la fixant, elle interpréta cela comme une supplique : elle devait faire quelque chose pour l'aider ! Malheureusement, il ne lui venait à l'esprit que des méthodes fortes et assez peu aimable pour une première rencontre avec quelqu'un et elle avait quelques remords à les mettre en œuvre. Mais il fallait agir absolument, alors elle se résigna pour celle qui lui semblait la plus douce... ou plutôt la moins violente.

Elle prit la pierre gravée posée sur la table et la mit d'autorité dans la main de Gaspard qui s'était accrochée à la sienne et qu'elle referma en la serrant d'un geste rassurant, bien que pressé. On aurait dit le geste d'une infirmière qui va vous faire une piqûre qu'elle sait douloureuse mais qui soulage à terme, et d'ailleurs, les paroles qu'elle prononça tendaient à le confirmer :


- Serrez fort. Je vais vous aider.

Puis elle se tourna rapidement vers l'âtre à côté de laquelle étaient posés quelques récipients, elle saisit un petit seau rempli d'eau fraîchement puisée et donc fraîche tout court, et sans crier gare, elle en jeta le contenu sur son patient hululant en prononçant quelques mots dans une langue inconnue, qui ressemblaient franchement à une incantation, et sans se soucier le moindre du monde des dégâts collatéraux que pouvaient subir ce qui se trouvait dans la pièce.

Elle attendit quelques secondes, dans un silence uniquement troublé par le bruit de l'eau qui dégoulinait à grosse goutte du pauvre Gaspard, avant de reprendre sur un ton sincèrement compatissant :


- Ça va mieux ?
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Gaspard le Sam 28 Fév - 2:41

Quand Alice lui mit la pierre dans la main d'un geste ferme, il sut.

Il sut, qu'en plus d'être une guerrière accomplie, elle était une sorcière imprévisible et retorse. Peut-être ne sortirait-il pas vivant de là, car elle se préparait sûrement pour un coup tordu, dont seul les médecins et les sorciers avaient le secret. Cela ne l'empêcha pas de hululer, ni son cœur de poursuivre son rythme de croisière, à 100 à l'heure, mais pour d'autres raisons. En fait, il avait un grand cœur, le Gaspard, du genre qui fonctionne en autonome. C'est ce que lui avait toujours rabâché son ex...


- Serrez fort. Je vais vous aider, dit-elle toujours aussi impénétrable. Cela faisait suite à des paroles mystiques peu engageantes. Quand elle passa dans son dos, il aurait dû se méfier et pas penser à son ex-femme. A ce qu'ils avaient vécu ensemble... 10 ans de mariage et pourquoi? J'vous l'demande? Heureusement qu'il y avait eu ce putain de crash...

C'est à ce moment, perdu dans ses pensées, perclus de tachycardie, qu'il se prit une bonne giclée d'eau froide, peut-être tout un seau. Le bureau encombré en prit d'ailleurs un coup, lui aussi.
Il y eut quelques secondes de silence.


-ça va mieux? lui demanda son infirmière préférée. Elle semblait vraiment préoccupée par son patient.

Gaspard partit dans un grand éclat de rire.


-AHaahhahaHAHAhha Je pue donc tant que ça? Se laver dans un marais c'est sûr que c'est pas très hygiénique! Aaah décidément z'êtes une femme de caractère, v'là qui est plaisant! C'est donc comme ça qu'vous soignez les gens par ici...

Complètement trempé, les vêtements collant à la peau, Gaspard se leva souplement et fit jouer ses muscles, histoire de se réchauffer un bon coup. Il dirigea un regard espiègle vers Alice.
Puis il s'approcha d'elle, un large sourire aux lèvres.
Quelles pensées se cachaient derrière ces yeux en amandes à la pupille obscure?


-Je vous aime beaucoup vous savez!

Soudain, il s'agenouilla et pris la main de l'infirmière dans un geste totalement incongru chez un homme aussi sauvage, lui effleurant la main de ses lèvres. S'il avait voulu avoir la classe, mal lui en prit, car un long hululement jailli de ses mêmes lèvres juste après.

-Huhuuuhuuuhuuuuuuuuhu

Il la regarda d'un air penaud.

-Faudrait quand même que j'arrive à me huhu débarrasser de ce truc...
avatar
Gaspard

Messages : 47
Date d'inscription : 14/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Alice Darell le Jeu 5 Mar - 0:38

L'éclat de rire de Gaspard laissa Alice un peu déconfite. Certes, elle avait employé les grands moyens mais le résultat était peu présentable. De plus, son patient ne semblait pas se rendre compte que le traitement avait été efficace alors qu'il ne hululait plus... Forcément, dans ces conditions, elle risquait d'avoir des difficultés à défendre ses méthodes.

Cela dit, et fort heureusement, il avait l'air de le prendre plutôt bien. Pour s'excuser, la jeune femme chercha du regard quelque chose qui pourrait lui permettre de se sécher, mais sa démarche n'eut pas l'occasion d'aboutir : il s'approcha d'elle et lui fit une déclaration des plus étranges :


- Je vous aime beaucoup vous savez !

Encore ?! La vision d'Odanis lui déclarant sa flamme lors de soins s'imposa à la jeune femme qui ne maîtrisait pas cette nuance subtile entre “aimer” et “aimer beaucoup” ou “aimer bien”. Gaspard allait-il lui aussi lui demander une culotte ?!

Mais non, au lieu de cela, il entreprit subitement d'honorer l'infirmière d'un baise-main élégant... ou pas selon qu'on appréciait l'option hululement. Alice sursauta, peu habituée à cette pratique quel que soit son degré de maîtrise et elle retira sa main un peu brusquement ne sachant pas bien ce qu'il comptait en faire ensuite...


- Faudrait quand même que j'arrive à me huhu débarrasser de ce truc...

En effet, le traitement n'avait apparemment réglé le problème que temporairement... Une seule pierre n'avait peut-être pas suffi ? Ou alors elle n'avait pas utilisé une formule suffisamment puissante... Ou bien il fallait le faire en plusieurs fois... et puis là, elle avait opéré dans la précipitation à cause de l'emballement du cœur donc elle avait aussi pu se tromper... Ou sinon, tout simplement, ce n'était pas la bonne technique, mais en toute honnêteté, en dehors de ses pierres de Vie, Alice n'avait pas beaucoup de solution à proposer.

- Je suis désolée, ça n'a pas marché, cette fois... Vous pouvez me rendre mon cailloux ?

L'Ancien disait que parfois, on pouvait lire des changements dans les arabesques après certaines pratiques et qu'il était possible de les interpréter... Peut-être en observerait-elle sur cette pierre-là ? Même si elle n'avait absolument aucune idée de ce qu'elle pourrait en déduire, faute de savoir lire cet art...
avatar
Alice Darell

Messages : 199
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Permanence médicale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum